Votre chien est bon pour votre santé Essone

L'effet des animaux de compagnie, et en particulier du chien, sur notre moral et notre santé est avéré. Une comportementaliste nous explique cet échange bénéfique.

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Amghar
01 69 43 77 80
16 AV. De libération RN7
Ris orangis, Essone
veterinaire amghar
01 69 63 75 74
16 rue de maille
montlhery, Essone
Clinique Veterinaire Les Ifs
01 60 77 06 00
13 rue rossini
Evry, Essone
Données fournies par:
  

Source : 

Tous les propriétaires d’animaux en conviennent : ils nous apportent un bien-être affectif considérable. Médor est utile à notre moral, grâce à l’affection mutuelle qui nous lie et aux interactions sociales qui se produisent quotidiennement.

Il n’est plus exceptionnel de citer les nombreuses situations où le chien est l’assistant indispensable d’une personne handicapée, voire tenant le rôle de co-thérapeute, en intervenant en appui d’un psy comme dans les milieux hospitaliers ou carcéraux. Tout le monde a déjà vu un chien guide d’aveugle ou accompagnateur d’une personne en fauteuil roulant.

Des études scientifiques attestent qu’en plus de notre confort moral, un chien est aussi bénéfique à notre santé physique.

Posséder un animal induit une diminution, de près de 50%, des problèmes de santé mineurs (étude du Dr Serpell de l'université de Cambridge). La raison la plus évidente est qu’un chien doit être baladé régulièrement. Ainsi, malgré le froid, la pluie ou simplement le temps maussade qui incite à rester chez soi, le propriétaire responsable fait l’effort de sortir quand même.

Le fait de promener son animal entretient le souffle et le rythme cardiaque, et réduit les risques de fractures de col du fémur.

Grâce aux jeux que l’on peut avoir ensemble tous les jours, nous restons en bonne forme physique et psychologique.

Selon une enquête menée en Chine, en Allemagne et en Australie, c'est-à-dire sur trois continents différents, les propriétaires d'animaux de compagnie auraient une meilleure santé que les non-propriétaires. En conséquence, ils rendraient en moyenne de 15 à 20 % moins souvent visite à leur médecin.

On peut penser aussi aux personnes âgées vivant en établissement spécialisé qui ne peuvent plus bouger en temps normal mais font l’effort de se pencher pour caresser le chien, ou dont les yeux s’éclairent lorsqu’ils voient arriver l’animal près d’eux.

Enfin, certains lieux d’accueil de personnes en difficultés mentales ou sociales reçoivent régulièrement des animaux. Il est constaté que même parmi les pensionnaires qui sont parfois violents, un auto contrôle se met en place, le chien thérapeute étant considéré comme « intouchable ». Avec le temps, ce changement de comportement peut se généraliser et permettre une meilleure intégration dans la société humaine. Grâce à l’intervention de l’animal.

Article écrit par Laurence Bruder Sergent

Comportementaliste

www.comportement-canin.com

Retrouvez des dossiers complets

à télécharger sur le comportement

Photos issues de la Galerie Photos de Frenchtoutou