L’homéopathie

L'homéopathie est devenue très populaire en France où on y a recours régulièrement, en accompagnement ou non de traitements traditionnels. Voici quelques informations générales concernant l'homéopathie.


1. L’homéopathie

Vielle de deux siècles, l’homéopathie est une médecine alternative découverte par Samuel Hahnemann qui est un chimiste à la fois médecin et pharmacien. Elle vient de deux termes grecs homoion qui veut dire semblable et pathos qui veut dire souffrance et propose des solutions thérapeutiques différentes suivant la globalité de la personne.

2. L’homéopathie en chiffre

Reconnue par le Conseil de l'Ordre des médecins mais bafouée par la médecine "classique", l'homéopathie connaît un franc succès dans de plusieurs pays, surtout en France auquel au moins quatre personnes sur dix l’utilisent pour se soigner occasionnellement malgré les avis controversés dont elle est l’objet depuis sa création. Le sondage réalisé par Ifop en 1999 indique que 39% des français ont recours à l’homéopathie aujourd’hui soit 24% de plus qu’en 1982. Parmi les 39%, seuls 10% se traitent régulièrement avec l’homéopathie, 16 % se traitent occasionnellement et 13% se traitent rarement.

Selon les chiffres du Conseil National de l'Ordre des Médecin, les médecins qui ont choisi l’orientation homéopathique sont plus de 3 500 et il existerait 5 000 praticiens selon le syndicat des homéopathes. Comme chaque prescription doit répondre à une longue et précise enquête, la consultation chez un médecin homéopathe dure généralement plus longtemps qu’une consultation classique.

Au niveau de la consommation de médicaments, le chiffre d’affaires mondial dépasse le milliard d'euros et la France représente à elle seule un tiers du marché mondial suivi de Pays-Bas et de l’Allemagne. Dans les pays du sud de l’Europe, la consommation est plus faible tandis qu’aux Etats-Unis, un regain d’intérêt pour ces médicaments se manifeste.

3. Principe de l’homéopathie

Cette médecine tient compte des modes de réactions propres au malade tant au niveau physique que psychique ainsi que des différents prédispositions aux diverses maladies. Par exemple, si un couple a attrapé la grippe, l’homéopathe va prescrire deux médicaments différents à chacun d’eux dû au fait que la manifestation de la maladie est différente (par ex. l’un tousse beaucoup et l’autre pas du tout).

Le traitement homéopathique consiste à donner à la personne malade une très petite quantité d’un produit engendrant sur une personne saine les même effets que ceux de la maladie observée. La dose de ces substances administrées est infime car elles sont diluées à tel point qu’elles ne contiennent plus les molécules actives de la substance initiale. L’objectif est de stimuler la réaction de l’organisme contre l’agression et l’amener à se soigner. Par le traitement du terrain du patient, l’homéopathie rétablit l’énergie vitale permettant à l’organisme de résister au mieux aux agressions.

Le principe de similitude est la base de l’homéopathie c'est-à-dire qu’une substance qui est toxique à forte dose peut soulager un malade si elle est administrée à doses infimes. Prenons le cas de la belladone. C’est un des remèdes les plus utilisés en homéopathie. En grande quantité, elle donne de la fièvre. En la diluant, elle est utilisée pour traiter toutes les infections. Basé sur ce principe, il faut préparer les substances actives pour obtenir les dilutions homéopathiques. Ainsi, 1 centésimale hahnemannienne est obtenu à partir d’une goutte de la substance de base dissoute dans quatre-vingt-dix-neuf gouttes d’eau pure et après 1 centésimale hahnemannienne dilué dans 99 gouttes d’eau donne 2 CH et ainsi de suite jusqu’à 30 CH.

4. Points forts et limites de l’homéopathie

Le traitement homéopathique est très efficace pour les types d’infections respiratoires à répétition, pour les allergies comme la rhinite, l’asthme ou l’eczéma, pour les maladies digestives banales comme les hémorroïdes et la constipation, pour l’insuffisance veineuse. L’homéopathie est efficace aussi bien pour le traitement des maladies aiguës que le traitement de maladies chroniques.

Les remèdes homéopathiques ont une limite et ne soigne pas toutes les maladies. D’où le recours à l’allopathie en cas d’urgence, ou en cas des maladies chroniques graves comme le diabète, les maladies cardiaques, l’artérite et beaucoup d’autres.

5. L’homéopathie uniciste à la différence de l’homéopathie pluraliste

Il peut être difficile de gérer le traitement homéopathique à cause des indications compliquées : nombre de granules différentes à prendre, à alterner toutes les deux heures ou bien prendre certaines les jours pairs et d’autres les jours impairs, ou encore à prendre un dimanche sur deux, etc. Un autre courant a donc été créé : l’homéopathie uniciste. Par définition, cette dernière consiste à prescrire un seul médicament à la fois, indépendamment du nombre de symptômes. L’action énergétique du remède est censée mobiliser les forces réactionnelles de l’organisme. Entre les centaines de produits, il faut donc trouver le produit adéquat qui va guérir la bronchite et l’ulcère à la fois en rééquilibrant durablement le terrain. L’homéopathie uniciste est donc une spécialité de l’homéopathie et les homéopathes unicistes ne représentent que dix pourcents des homéopathes français actuellement.

6. Type de remèdes

En homéopathie, pour choisir le remède adéquat, chaque cas est spécifique à la personne et on tient compte du terrain individuel de l’organisme comme le mode de vie du patient, ses problèmes, ses antécédents familiaux pour trouver le traitement adéquat à la maladie du patient. Pour cela, il est mieux de consulter un homéopathe pour avoir un diagnostique précis en répondant à un questionnaire complet.

Différentes formes de remèdes homéopathiques existent mais la plus courante est sous forme de granules. Pour être efficace, les granules ne doivent pas être en contact avec les mains et doivent être mises directement dans la bouche pour les faire fondre sous la langue. Elles doivent être prises à au moins une heure des repas et il faut éviter la consommation de menthe pendant la durée du traitement. Les autres formes de médicaments homéopathiques sont les gouttes, les solutions injectables, les doses globules, les comprimés, les suppositoires et les pommades.
Articles Régionaux
- L’homéopathie Ain
- L’homéopathie Aisne
- L’homéopathie Allier
- L’homéopathie Alpes-de-Haute-Provence
- L’homéopathie Alpes-Maritimes
- L’homéopathie Ardèche
- L’homéopathie Ardennes
- L’homéopathie Ariège
- L’homéopathie Aube
- L’homéopathie Aude
- L’homéopathie Aveyron
- L’homéopathie Bas-Rhin
- L’homéopathie Bouches-du-Rhône
- L’homéopathie Calvados
- L’homéopathie Cantal
- L’homéopathie Charente
- L’homéopathie Charente-Maritime
- L’homéopathie Cher
- L’homéopathie Corrèze
- L’homéopathie Corse-du-Sud
- L’homéopathie Côte-d'Or
- L’homéopathie Côtes-d'Armor
- L’homéopathie Creuse
- L’homéopathie Deux-Sèvres
- L’homéopathie Dordogne
- L’homéopathie Doubs
- L’homéopathie Drôme
- L’homéopathie Essone
- L’homéopathie Eure
- L’homéopathie Eure-et-Loir
- L’homéopathie Finistère
- L’homéopathie Gard
- L’homéopathie Gers
- L’homéopathie Gironde
- L’homéopathie Haute-Corse
- L’homéopathie Haute-Garonne
- L’homéopathie Haute-Loire
- L’homéopathie Haute-Marne
- L’homéopathie Hautes-Alpes
- L’homéopathie Haute-Saône
- L’homéopathie Haute-Savoie
- L’homéopathie Hautes-Pyrénées
- L’homéopathie Haute-Vienne
- L’homéopathie Haut-Rhin
- L’homéopathie Hauts-de-Seine
- L’homéopathie Hérault
- L’homéopathie Ille-et-Vilaine
- L’homéopathie Indre
- L’homéopathie Indre-et-Loire
- L’homéopathie Isère
- L’homéopathie Jura
- L’homéopathie Landes
- L’homéopathie Loire
- L’homéopathie Loire-Atlantique
- L’homéopathie Loiret
- L’homéopathie Loir-et-Cher
- L’homéopathie Lot
- L’homéopathie Lot-et-Garonne
- L’homéopathie Lozère
- L’homéopathie Maine-et-Loire
- L’homéopathie Manche
- L’homéopathie Marne
- L’homéopathie Mayenne
- L’homéopathie Meurthe-et-Moselle
- L’homéopathie Meuse
- L’homéopathie Morbihan
- L’homéopathie Moselle
- L’homéopathie Nièvre
- L’homéopathie Nord
- L’homéopathie Oise
- L’homéopathie Orne
- L’homéopathie Paris
- L’homéopathie Pas-de-Calais
- L’homéopathie Puy-de-Dôme
- L’homéopathie Pyrénées-Atlantiques
- L’homéopathie Pyrénées-Orientales
- L’homéopathie Rhône
- L’homéopathie Saône-et-Loire
- L’homéopathie Sarthe
- L’homéopathie Savoie
- L’homéopathie Seine-et-Marne
- L’homéopathie Seine-Maritime
- L’homéopathie Seine-Saint-Denis
- L’homéopathie Somme
- L’homéopathie Tarn
- L’homéopathie Tarn-et-Garonne
- L’homéopathie Territoire de Belfort
- L’homéopathie Val-de-Marne
- L’homéopathie Val-d'Oise
- L’homéopathie Var
- L’homéopathie Vaucluse
- L’homéopathie Vendée
- L’homéopathie Vienne
- L’homéopathie Vosges
- L’homéopathie Yonne
- L’homéopathie Yvelines
Voir Aussi
- Traitement de la ménopause par phytothérapie
Voici quelques explications concernant la ménopause et son traitement par phytothérapie.
- La phytothérapie
- Le traitement du stress par l’homéopathie