La pelleteuse

Les chantiers de construction nécessitent l’utilisation d’engins lourds. Parmi eux, la pelleteuse est l'un des plus courants. Voici quelques informations concernant son histoire et son utilisation.

Engin construction : pelleteuse Pelleteuse ou pelle mécanique hydraulique, c’est la même chose. On la désigne aussi parfois sous le nom d’excavatrice. Elle comprend un châssis porteur, monté sur des chenilles ou des pneus, ainsi qu’une tourelle capable de tourner de façon continue à 360 degrés. Le moteur et les organes hydrauliques sont montés sur la tourelle, ainsi que le poste de conduite et les bars, la flèche, le balancier, etc. Par contre, elle se distingue de la tractopelle, car celle-ci associe une pelleteuse et un chargeur sur pneus. Une pelle mécanique hydraulique sur pneus peut peser jusqu’à 127 tonnes, contre 980 tonnes pour celles sur chenilles. La puissance se situe aux environs de 490 chevaux pour une pelleteuse sur pneus et 8920 chevaux, grâce à 2 moteurs de 4460 chevaux pour celle sur chenilles. Une pelleteuse se déplace à une vitesse moyenne d’environ 4 km/h si elle est montée sur des chenilles, et de 25 km/h avec des pneus. Utilisation d’une pelleteuse Une pelleteuse sert pour des travaux de terrassement, dans le domaine du BTP, par exemple pour creuser des roches et pour creuser dans la terre. Toutefois, avec les équipements adéquats, elle peut servir à découper de l’acier, à démolir du béton, comme pour la démolition d’un bâtiment, à éparpiller le gravier sur les routes pour faire le dallage, à pulvériser des roches, et quelques fois aussi à tondre le paysage. On se sert également d’une pelleteuse pour extraire des matériaux, dans une carrière par exemple. Pour les travaux maritimes, elle sert aux travaux gigantesques comme une extension de port ou un désensablement. La pelleteuse est également utilisée pour les fouilles archéologiques, au stade du décapage initial et du terrassement, ou pour évacuer les déblais. Les ouvriers des chantiers utilisent également la pelle mécanique pour faire des fossés et des talus et les nettoyer, pour les travaux de manutention, c’est-à-dire lors du chargement ou du déchargement des camions et des bateaux, etc. On voit souvent des pelleteuses dans les travaux de démolition et de triage, ainsi que pour le forage et les travaux pour des fondations spéciales. Les catégories de pelleteuse On trouve différentes sortes de pelleteuse. Lorsqu’elle pèse entre 500 kg et 7 tonnes, il s’agit d’une minipelle. Si son poids est compris entre 5 et 10 tonnes, c’est une midipelle. Celles qui pèsent entre 10 et 30 tonnes sont ce qu’on appelle une pelleteuse de taille moyenne. Les machineries lourdes de 30 à 100 tonnes sont ce qu’on appelle une pelleteuse d’excavation de masse. Au-delà de 100 tonnes, on parle de pelle minière de production. Une pelle de 100 tonnes et plus est une pelle minière dite de production Les inventeurs de la pelle mécanique La première pelleteuse hydraulique date de 1882, produit par une entreprise britannique nommée Sir W.G. Armstrong. Une autre entreprise, l’Unrelated Armstrongs, à qui l’on doit deux pelles hydrauliques à eau fut également l’une des premières à avoir construit la pelle. Par la suite, le brevet de la pelle a été déposé par l’entreprise Kilgore Machine Co en 1897. Vers les années 48, Carlo et Mario Bruneri ont développé un prototype à roues d’une pelleteuse. Ils sont ensuite retiré le brevet et les droits de fabrication à SICAM en 1954, une entreprise française qui avait construit le Yumbo, une pelleteuse S25 cette même année. C’est vers 1851 qu’est apparue le TU, l’une des premières pelleteuses hydrauliques Poclain. L’angle de rotation était restreint et il était impossible à la pelleteuse de faire 360 degrés. C’est la pompe qui propulsait la puissance hydraulique. Il faudra attendre les années 1960 pour avoir la première machine qui pivote, le TY45, toujours par Poclain. La première hydro-grue était l’œuvre de Milwaukee Hydraulics Corp. en 1948, qu’il a nommée le H-2. On a développé des versions plus évolués plus tard avec le H-3 et le H-5. En 1980, on avait une pelleteuse à godet qui pouvait creuser 23 mètres cube. Pour finir l’historique, nous disposons à notre époque d’engin construction plus performant, comme le Caterpillar 360 tonnes 5230B. On utilise également des machineries plus massives, comme le Liebherr F996, de 720 tonnes capable de creuser 34 mètres cube, ou le plus imposant, le Terex de 1000 tonnes avec une capacité de 44 mètre-cube. Le fonctionnement de la pelleteuse Une pelleteuse comprend plusieurs niveaux. On distingue au premier niveau le bras de l’engin. Celui-ci est formé par 2 cylindres hydrauliques, un backet ainsi qu’une flèche. Le bras comprend deux parties mobiles comme le poignet et le coude humains. Le cylindre hydraulique comprend une barre et un piston. Le mouvement du bras peut être contrôlé précisément. C’est dans la cabine du conducteur que se trouvent les valves de contrôle qui provoquent le mouvement. Le moteur est également une des parties les plus importantes dans le fonctionnement de la pelleteuse. L’énergie utilisée par la pelleteuse est très importante étant donné la force nécessaire pour la faire fonctionner. Ainsi, la pelleteuse peut se mouvoir par la transformation de l’énergie du moteur en énergie hydraulique. L’élément particulier qui permet à la pelleteuse de tourner dans un mouvement en douceur est le swing. Le troisième niveau est celui de la cabine, là où s’assoie le conducteur et gère les commandes qui lui permettent de contrôler simultanément la direction et la hauteur. Si on considère le niveau des pieds de la pelleteuse, il en existe deux sortes : le type à roues et le crawler. Le type à roues est conçu pour les surfaces compactes comme le gravier ou le béton, tandis que le crawler est capable d’aller sur des surfaces moins dures, telles que la boue ou le sable. Par contre, il faut qu’elle soit transportée par un autre engin pour arriver sur le site de construction.
Articles Régionaux
- La pelleteuse Ain
- La pelleteuse Aisne
- La pelleteuse Allier
- La pelleteuse Alpes-de-Haute-Provence
- La pelleteuse Alpes-Maritimes
- La pelleteuse Ardèche
- La pelleteuse Ardennes
- La pelleteuse Ariège
- La pelleteuse Aube
- La pelleteuse Aude
- La pelleteuse Aveyron
- La pelleteuse Bas-Rhin
- La pelleteuse Bouches-du-Rhône
- La pelleteuse Calvados
- La pelleteuse Cantal
- La pelleteuse Charente
- La pelleteuse Charente-Maritime
- La pelleteuse Cher
- La pelleteuse Corrèze
- La pelleteuse Corse-du-Sud
- La pelleteuse Côte-d'Or
- La pelleteuse Côtes-d'Armor
- La pelleteuse Creuse
- La pelleteuse Deux-Sèvres
- La pelleteuse Dordogne
- La pelleteuse Doubs
- La pelleteuse Drôme
- La pelleteuse Essone
- La pelleteuse Eure
- La pelleteuse Eure-et-Loir
- La pelleteuse Finistère
- La pelleteuse Gard
- La pelleteuse Gers
- La pelleteuse Gironde
- La pelleteuse Haute-Corse
- La pelleteuse Haute-Garonne
- La pelleteuse Haute-Loire
- La pelleteuse Haute-Marne
- La pelleteuse Hautes-Alpes
- La pelleteuse Haute-Saône
- La pelleteuse Haute-Savoie
- La pelleteuse Hautes-Pyrénées
- La pelleteuse Haute-Vienne
- La pelleteuse Haut-Rhin
- La pelleteuse Hauts-de-Seine
- La pelleteuse Hérault
- La pelleteuse Ille-et-Vilaine
- La pelleteuse Indre
- La pelleteuse Indre-et-Loire
- La pelleteuse Isère
- La pelleteuse Jura
- La pelleteuse Landes
- La pelleteuse Loire
- La pelleteuse Loire-Atlantique
- La pelleteuse Loiret
- La pelleteuse Loir-et-Cher
- La pelleteuse Lot
- La pelleteuse Lot-et-Garonne
- La pelleteuse Lozère
- La pelleteuse Maine-et-Loire
- La pelleteuse Manche
- La pelleteuse Marne
- La pelleteuse Mayenne
- La pelleteuse Meurthe-et-Moselle
- La pelleteuse Meuse
- La pelleteuse Morbihan
- La pelleteuse Moselle
- La pelleteuse Nièvre
- La pelleteuse Nord
- La pelleteuse Oise
- La pelleteuse Orne
- La pelleteuse Paris
- La pelleteuse Pas-de-Calais
- La pelleteuse Puy-de-Dôme
- La pelleteuse Pyrénées-Atlantiques
- La pelleteuse Pyrénées-Orientales
- La pelleteuse Rhône
- La pelleteuse Saône-et-Loire
- La pelleteuse Sarthe
- La pelleteuse Savoie
- La pelleteuse Seine-et-Marne
- La pelleteuse Seine-Maritime
- La pelleteuse Seine-Saint-Denis
- La pelleteuse Somme
- La pelleteuse Tarn
- La pelleteuse Tarn-et-Garonne
- La pelleteuse Territoire de Belfort
- La pelleteuse Val-de-Marne
- La pelleteuse Val-d'Oise
- La pelleteuse Var
- La pelleteuse Vaucluse
- La pelleteuse Vendée
- La pelleteuse Vienne
- La pelleteuse Vosges
- La pelleteuse Yonne
- La pelleteuse Yvelines
Voir Aussi
- Défrichage
On doit procéder au défrichage d’un terrain dans les cas suivants : construction d’un nouveau bâtiment, création d’une terre de culture ou d’un jardin. Quelle que soit la raison, le défrichage est un travail long et laborieux, et il est généralement recommandé de faire appel à un professionnel.