Judo

Les arts martiaux consistent à apprendre des techniques de combat tout en ayant une parfaite maîtrise de soi. Le judo fait partie de ces disciplines martiales, qui sont presque aussi vielles que l’homme.

Au début le terme art martial n’était utilisé que pour désigner les disciplines japonaises, qui se distinguent par leurs techniques spécifiques et leur philosophie. Le judo signifie littéralement la voie de la souplesse, qui est à la fois et un sport de combat et un art martial japonais.

Le judo

C’est un certain Jigoro Kano qui a fondé le judo en 1882. Cette discipline se caractérise par ses techniques, qui consistent à projeter l’adversaire et à le contrôler au sol. Les étranglements et les techniques de clefs font aussi partie des techniques de cet art du combat. Le lieu de pratique de cette discipline est le dojo, qui signifie littéralement lieu d’étude de la voie. Celui qui pratique le judo est appelé un judoka, et la tenue réglementaire de combat est faite de coton renforcée qui porte le nom de judogi, désigné à tort par l’appellation kimono. En fait, c’est une erreur car le terme kimono sert à désigner la tenue traditionnelle japonaise. Il ne s’agit donc pas d’un terme spécifique pour la tenue de judo, mais d’un terme générique. En général, le judogi est de couleur blanche. Toutefois, il est possible pour un judoka de porter un judogi bleu à tous les niveaux de compétition, de manière à faciliter la distinction entre les combattants. Sinon, c’est la ceinture rouge ou blanche qui servira à les distinguer, s’ils ne possèdent pas de judogi bleu. Par contre, s’il s’agit d’une compétition au niveau national ou au-delà, l’un des deux adversaires doit porter un judogi bleu. Le judoka se livre au combat pieds nus sur un tatami. Le judo fait partie des sports olympiques. Le mot judo comporte 2 kanjis qui renvoient à souplesse et art ou voie. D’où le sens littéral du mot judo (voie de la souplesse). Les kanjis sont des caractères chinois empruntés par la langue japonaise. Son fondateur Jigoro Kano voulait faire connaître une technique qui aidait à mieux faire usage de ses ressources physiques et mentales. Il avait pratiqué le ju-jitsu pendant 6 ans dans des écoles comme le tenshin shinyo ryu et voulait fonder cette technique à la base du ji-jitsu. On raconte que Jigoro Kano aurait découvert les techniques du judo pendant un hiver très rude. Il observait les réactions des différentes branches du cerisier sous le poids de la neige. Il remarqua que les grosses branches cassaient sous le poids de la neige tandis que les branches souples éliminaient la neige (vue comme l’agresseur) avec souplesse. C’est là qu’est née la voie de la souplesse.

Le code de conduite dans le judo

Le judo est à la fois une manière de se discipliner. Il impose un code moral à suivre. Un judoka doit être poli, et avoir du respect pour les autres, être courageux en faisant ce qui est juste, être sincère, et ne jamais déguiser ses pensées, avoir le sens de l’honneur en étant fidèle à une parole donnée, avoir de la modestie, et ne pas faire preuve d’orgueil en parlant de soi même, avoir du respect pour pouvoir gagner la confiance, avoir un contrôle de soi, pour faire taire sa colère, et enfin avoir un sens de l’amitié, qui est le sentiment le plus pur.

Les techniques du judo

Il existe trois techniques bien distinctes dans le judo sportif : les techniques avant et arrière, les techniques de projection, et les techniques au sol. Les techniques de projection consistent à déséquilibrer l’adversaire pour le renverser sur le sol. Ces techniques comprennent des techniques debout (techniques des jambes, des bras, des hanches), des techniques de sacrifice, c’est-à-dire que le combattant préfère perdre son équilibre au lieu de faire tomber son adversaire. Ces techniques se font sur le côté ou dans l’axe.

Les techniques au sol sont aussi très variées : elles comprennent les techniques d’immobilisation, les techniques d’étranglement pour faire renoncer l’adversaire, et les techniques de clefs centrées sur le coude. On pratique rarement les techniques de clef et d’étranglement en station debout, même si elles sont autorisées. Il est interdit d’amener l’adversaire au sol par ces techniques, donc il est plus difficile de les utiliser dans cette position là. Il y a certaines formes de judo comme les katas, où on peut utiliser des techniques de frappe, comme des coups de poing, des coups de pied, ou encore des coups du tranchant de la main.

Les grades ou ceintures en judo

Les niveaux des pratiquants du judo sont évalués par des grades. Le grade évalue en même temps le niveau technique du judoka et son efficacité au combat, ses mérites en matière d’éthique et de morale, qui renvoie à observer le respect du code moral. Son degré d’ancienneté est aussi considéré dans ce grade. Le respect des règles est très important pour prétendre à un grade. La couleur de la ceinture correspond à un niveau : de blanche, jaune, orange, verte, bleue, marron jusqu’à la ceinture noire, puis ensuite les niveaux supérieurs : une ceinture rouge et blanche à partir du sixième DAN jusqu’au huitième, une ceinture rouge au neuvième et dixième DAN. L’arbitrage du judo

L’arbitrage du judo consiste à donner l’avantage ou une victoire à un judoka qui s’est distingué de son adversaire par des techniques totalement réussies ou en partie. L’arbitre doit savoir à quel moment il doit arrêter ou faire reprendre le combat pour la sécurité des combattants. Il informe de la façon dont se déroule le combat, et veille à faire appliquer les règles et donne des sanctions en cas de nécessité. Il y a trois arbitres lors d’un combat, dans les compétitions officielles : l’arbitre central et les juges de coin. Ces derniers se placent dans les deux coins opposés du tatami. L’arbitre central est le principal décideur, les juges de coins sont là pour donner leur opinion s’ils ne sont pas d’accord avec l’arbitre central.
Articles Régionaux
- Judo Ain
- Judo Aisne
- Judo Allier
- Judo Alpes-de-Haute-Provence
- Judo Alpes-Maritimes
- Judo Ardèche
- Judo Ardennes
- Judo Ariège
- Judo Aube
- Judo Aude
- Judo Aveyron
- Judo Bas-Rhin
- Judo Bouches-du-Rhône
- Judo Calvados
- Judo Cantal
- Judo Charente
- Judo Charente-Maritime
- Judo Cher
- Judo Corrèze
- Judo Corse-du-Sud
- Judo Côte-d'Or
- Judo Côtes-d'Armor
- Judo Creuse
- Judo Deux-Sèvres
- Judo Dordogne
- Judo Doubs
- Judo Drôme
- Judo Essone
- Judo Eure
- Judo Eure-et-Loir
- Judo Finistère
- Judo Gard
- Judo Gers
- Judo Gironde
- Judo Haute-Corse
- Judo Haute-Garonne
- Judo Haute-Loire
- Judo Haute-Marne
- Judo Hautes-Alpes
- Judo Haute-Saône
- Judo Haute-Savoie
- Judo Hautes-Pyrénées
- Judo Haute-Vienne
- Judo Haut-Rhin
- Judo Hauts-de-Seine
- Judo Hérault
- Judo Ille-et-Vilaine
- Judo Indre
- Judo Indre-et-Loire
- Judo Isère
- Judo Jura
- Judo Landes
- Judo Loire
- Judo Loire-Atlantique
- Judo Loiret
- Judo Loir-et-Cher
- Judo Lot
- Judo Lot-et-Garonne
- Judo Lozère
- Judo Maine-et-Loire
- Judo Manche
- Judo Marne
- Judo Mayenne
- Judo Meurthe-et-Moselle
- Judo Meuse
- Judo Morbihan
- Judo Moselle
- Judo Nièvre
- Judo Nord
- Judo Oise
- Judo Orne
- Judo Paris
- Judo Pas-de-Calais
- Judo Puy-de-Dôme
- Judo Pyrénées-Atlantiques
- Judo Pyrénées-Orientales
- Judo Rhône
- Judo Saône-et-Loire
- Judo Sarthe
- Judo Savoie
- Judo Seine-et-Marne
- Judo Seine-Maritime
- Judo Seine-Saint-Denis
- Judo Somme
- Judo Tarn
- Judo Tarn-et-Garonne
- Judo Territoire de Belfort
- Judo Val-de-Marne
- Judo Val-d'Oise
- Judo Var
- Judo Vaucluse
- Judo Vendée
- Judo Vienne
- Judo Vosges
- Judo Yonne
- Judo Yvelines