Isolation des combles

L’isolation thermique des toits permet de réaliser d’importantes économies de chauffage et se trouve rapidement rentabilisée. Savoir choisir un type d’isolant ou vérifier sa conformité en matière de protection contre les incendies font partie des éléments clés pour réussir son isolation.

Source : 

Dans un bâtiment mal isolé, la toiture peut représenter jusqu'à 30% des pertes totales de chaleur. Dès lors, isoler correctement ses combles apparaît comme essentiel. On dénombre principalement trois grandes familles d'isolants : les plastiques, les minéraux, et les végétaux. Dans une moindre mesure, on trouve aussi ceux d'origine animale.

Comment sélectionner son isolant ?
D'abord il convient de choisir un isolant dont la valeur de conductivité thermique est inférieure à 0.060*. Ensuite, la résistance calorifique qui dépend à la fois de cette conductivité thermique et de l'épaisseur du matériau. Plus elle est élevée, plus c'est bénéfique. Limitez le risque d'incendies au maximum en prenant en compte la résistance au feu (indiqué par la lettre M qui peut varier de M0 = incombustible à M4 = facilement inflammable). Attention, tout matériau dont le classement au feu est supérieur à M1 doit être protégé par un parement coupe-feu (plâtre par exemple). Les laines minérales - les laines de verres ou de roche - apparaissent comme des produits très performants, vendus avec ou sans pare vapeur**, en rouleaux de différentes épaisseurs et différentes largeurs (aussi disponibles en plaque rigide). Ce type de matériaux ne peut convenir qu'à des lieux parfaitement secs, car les laines absorbent très facilement l'humidité et, gorgées d'eau, elles perdent tout pouvoir isolant. Se présentant sous forme de petites billes la vermiculite (autrement appelée perlite) peut être injectée dans les murs creux et épandue sur des combles non habités, ou ultérieurement recouverts d'un plancher. Ce matériau n'est pas combustible, par contre son pouvoir d'isolation est plus réduit (une couche de vermiculite de 12.5 cm d'épaisseur correspond à une épaisseur de 10cm de laine de verre). Le polystyrène expansé est le principal isolant d'origine synthétique et présente une structure à pores ouverts tandis que le polystyrène extrudé a une structure à pores fermés lui assurant une meilleure résistance à la compression. Tous deux sont imperméables et créent une barrière étanche dans les murs, empêchant l'humidité du logement de s'échapper par ce biais. Les fibres végétales comme le chanvre (en rouleau) sont une bonne alternative aux laines minérales et présentent des qualités isolantes équivalentes. Elles sont malheureusement souvent absentes des grands circuits de distribution.

Une isolation pour chaque projet
Le choix de votre isolant dépend inévitablement de votre projet. Si la hauteur sous votre toiture est peu conséquente, que l'accès à vos combles est difficile, ceux-ci deviennent des « combles perdus ». Dans ce cas, l'isolant se doit d'être situé à même le plancher, au dessus du plafond de l'étage. Si les combles sont assez ventilés, il ne sera pas nécessaire d'ajuster un pare-vapeur. Si vous désirez utiliser vos combles comme espace de stockage et de rangement, sans le transformer en pièce à vivre, vous pouvez n'isoler que le plancher. Mais l'intérieur subira tout de même des variations de température dont il faut tenir compte (attention aux objets sensibles). Enfin, si vous faites le choix d'aménager vos combles et profiter au maximum de ce nouvel espace, il est préconisé de placer l'isolation sous les rampants du toit. Rouleaux ou panneaux semi-rigides constituent un choix judicieux. La finition nécessite la pose d'un revêtement intérieur. Renseignez-vous afin d'obtenir la meilleure solution, celle qui concilie confort et économie, car avec toutes ces possibilités, ce serait un comble d'être mal isolé !

* exprimée en (W•m-1•K-1) où : le watt est l'unité de puissance le mètre est l'unité de longueur le kelvin est l'unité de température
** le pare-vapeur est destiné à éviter la formation de condensation dans l'isolant, sous l'effet des chocs thermiques.

Lire la suite du dossier Isolation des combles sur Idéesmaison

Articles Régionaux
- Isolation des combles Ain
- Isolation des combles Aisne
- Isolation des combles Allier
- Isolation des combles Alpes-de-Haute-Provence
- Isolation des combles Alpes-Maritimes
- Isolation des combles Ardèche
- Isolation des combles Ardennes
- Isolation des combles Ariège
- Isolation des combles Aube
- Isolation des combles Aude
- Isolation des combles Aveyron
- Isolation des combles Bas-Rhin
- Isolation des combles Bouches-du-Rhône
- Isolation des combles Calvados
- Isolation des combles Cantal
- Isolation des combles Charente
- Isolation des combles Charente-Maritime
- Isolation des combles Cher
- Isolation des combles Corrèze
- Isolation des combles Corse-du-Sud
- Isolation des combles Côte-d'Or
- Isolation des combles Côtes-d'Armor
- Isolation des combles Creuse
- Isolation des combles Deux-Sèvres
- Isolation des combles Dordogne
- Isolation des combles Doubs
- Isolation des combles Drôme
- Isolation des combles Essone
- Isolation des combles Eure
- Isolation des combles Eure-et-Loir
- Isolation des combles Finistère
- Isolation des combles Gard
- Isolation des combles Gers
- Isolation des combles Gironde
- Isolation des combles Haute-Corse
- Isolation des combles Haute-Garonne
- Isolation des combles Haute-Loire
- Isolation des combles Haute-Marne
- Isolation des combles Hautes-Alpes
- Isolation des combles Haute-Saône
- Isolation des combles Haute-Savoie
- Isolation des combles Hautes-Pyrénées
- Isolation des combles Haute-Vienne
- Isolation des combles Haut-Rhin
- Isolation des combles Hauts-de-Seine
- Isolation des combles Hérault
- Isolation des combles Ille-et-Vilaine
- Isolation des combles Indre
- Isolation des combles Indre-et-Loire
- Isolation des combles Isère
- Isolation des combles Jura
- Isolation des combles Landes
- Isolation des combles Loire
- Isolation des combles Loire-Atlantique
- Isolation des combles Loiret
- Isolation des combles Loir-et-Cher
- Isolation des combles Lot
- Isolation des combles Lot-et-Garonne
- Isolation des combles Lozère
- Isolation des combles Maine-et-Loire
- Isolation des combles Manche
- Isolation des combles Marne
- Isolation des combles Mayenne
- Isolation des combles Meurthe-et-Moselle
- Isolation des combles Meuse
- Isolation des combles Morbihan
- Isolation des combles Moselle
- Isolation des combles Nièvre
- Isolation des combles Nord
- Isolation des combles Oise
- Isolation des combles Orne
- Isolation des combles Paris
- Isolation des combles Pas-de-Calais
- Isolation des combles Puy-de-Dôme
- Isolation des combles Pyrénées-Atlantiques
- Isolation des combles Pyrénées-Orientales
- Isolation des combles Rhône
- Isolation des combles Saône-et-Loire
- Isolation des combles Sarthe
- Isolation des combles Savoie
- Isolation des combles Seine-et-Marne
- Isolation des combles Seine-Maritime
- Isolation des combles Seine-Saint-Denis
- Isolation des combles Somme
- Isolation des combles Tarn
- Isolation des combles Tarn-et-Garonne
- Isolation des combles Territoire de Belfort
- Isolation des combles Val-de-Marne
- Isolation des combles Val-d'Oise
- Isolation des combles Var
- Isolation des combles Vaucluse
- Isolation des combles Vendée
- Isolation des combles Vienne
- Isolation des combles Vosges
- Isolation des combles Yonne
- Isolation des combles Yvelines
Voir Aussi
- La maison passive
Il convient d’abord de clarifier un point : une maison passive ne produit pas d’énergie. C'est une maison bioclimatique dont l’isolation thermique a été renforcée. Il devient intéressant de se pencher sur les apports nécessaires pour construire une maison passive.
- L'isolation thermique et acoustique
- Bioclimatisme et solaire
- Enersign : la fenêtre des maisons passives
- Les normes électriques
- Le système solaire combiné : la solution de complément
- Les différents appareils électrique de chauffage
- Label de Performance énergétique Promotelec
- Les stores extérieurs
- L'Humidité : un fléau à combattre