Homéopathie vétérinaire

L’homéopathie vétérinaire est une médecine douce principalement bénéfique pour les élevages qui n’emploient pas d’antibiotiques. Cela permettra par la suite de préserver la santé humaine car les résistances bactériennes aux antibiotiques seront limitées et il n’y aura donc plus de résidus dans le lait et la viande. Les productions seront donc de meilleures qualités, idéales pour les consommateurs et aussi pour l’environnement. Mais tous les animaux de compagnie peuvent bien entendu bénéficier de cette forme de thérapie.

Qu’est ce que l’homéopathie ?

L’homéopathie apparaît au 18ème siècle grâce à Samuel Hahnemann. Elle a le mérite d’être plus humaine que la médecine classique mais elles sont tout de même complémentaires. Elle se base sur l’examen des réactions des substances diluées et stimulées sur l’homme au départ. Elle considère le vécu personnel, familial et épidémiologique de l’individu, l’environnement dans lequel il évolue et sa manière de l’appréhender. Tout son être est donc mis en observation mais pas juste une partie de son corps.

Les substances qu’elle utilise pour traiter les malades sont les plantes, les minéraux, les métaux, les matières animales et les médicaments.

L’homéopathie vétérinaire

L’homéopathie vétérinaire permet donc d’éviter les antibiotiques dans le cas de maladies infectieuses dans le genre coryza ou trachéite s’il est diagnostiqué à temps. S’il s’agit de maladies récidivantes comme la diarrhée ou la dermatose, une consultation individualisée est nécessaire pour la détermination du traitement adéquat. Concernant les maladies chroniques ou dégénératives, un soin à long terme sera prescrit. Elle peut aussi venir compléter un traitement allopathique.

Les avantages de l’homéopathie vétérinaire par rapport aux autres formes médicales sont le tarif abordable de ses traitements, la considération du malade au point de vue global, la rapidité d’action, la longue conservation des défenses immunitaires qui seront ensuite exploitées en cas de maladie.

En contrepartie, le malade doit avoir un organisme assez fort qui ne soit pas fatigué par l’affection car en homéopathie, ce sont ses défenses qui seront dynamisées pour sa guérison. Dans le cas d’un cancer, il faut tout de suite recourir à l’ablation et à l’analyse. L’homéopathie servira de traitement parallèle.

Forme de traitement dans l’homéopathie vétérinaire

L’homéopathie vétérinaire est appréciée pour sa facilité d’administration. Les animaux sont alors plus dociles lorsqu’ils prennent leur médicament et on se réjouit vite de ne pas avoir à lutter avec eux pour qu’ils les avalent.

Il existe des remèdes sous forme de granules ronds et sucrés, qui peuvent être dissous dans l’eau et avalés directement. Ces remèdes sont affectionnés par les animaux qui sont sensibles au goût du sucre.

Nous avons aussi les médicaments sans aucun goût qui se présentent sous forme de gouttes pédiatriques et qui sont donc facile à administrer aux animaux. Elles sont uniquement à voie orale. Le dosage courant va de 5 à 20 gouttes quotidienne en une ou deux prises selon l’animal. Les gouttes sont assimilées au sérum physiologique dans leur saveur et ne contiennent pas de conservateur dans leur composition. Il est possible de les conserver durant 1 mois au maximum et au frais. Si pour une raison ou une autre vous ne pouvez pas mettre ce médicament au réfrigérateur, vous pouvez tout de même vous procurer un conservateur similaire à de l’alcool à 30 degrés que vous ajouterez aux gouttes. De cette manière le médicament ne se détériora pas à température ambiante.

Il est connu que les chats affectionnent le goût du lait. Un traitement homéopathique à base de lactose a donc été conçu spécialement pour les félins, sous forme de poudre et qui est appelé trituration. Le dosage usuel est une mesure de poudre à avaler en deux prises, le matin et le soir. Pour faciliter l’administration du remède, il peut être saupoudré dans l’eau du chat ou sa nourriture.

L’homéopathie a aussi pensé aux oiseaux et aux rongeurs domestiques. Le meilleur traitement qui leur est adapté est sous forme de gouttes, de granules ou de poudre. Pour faciliter l’ingestion, vous n’aurez qu’à les diluer dans de l’eau. Une fois que vous obtiendrez une solution liquide, vous la leur ferez avaler à l’aide d’une seringue

Nous avons vu les formes de traitement à voie orale, mais il existe aussi les médicaments à injecter qui sont disponibles uniquement sur demande spécifique comme les suppositoires, le collyre ou les comprimés.

Signification du CH dans l’homéopathie vétérinaire

Le CH est souvent visible lorsqu’il est question d’homéopathie vétérinaire. En fait il s’agit de la dilution Centésimale Hahnemannienne, autrement dit, il est question d’une dilution et d’une dynamisation par plusieurs secousses qui contrôlent la concentration des composants d’un médicament à administrer, pour ensuite optimiser leur effet de manière à leur donner une capacité d’action phénoménale.

Au fur et à mesure que la dilution s’élève, plus la concentration de substance se réduit. Hahnemann a mis au point ce système dans le but d’adoucir les doses de médicaments qui sont en général trop importantes. Ces fortes doses aggravaient encore plus l’état du malade au lieu de le guérir.

Si un animal présente des symptômes locaux, comme un bleu ou une contusion banale, une dilution basse est suffisante, donc qui se situe jusqu’à 7 CH maximum.

Si l’animal présente des symptômes loco-régionaux, comme un cas de coryza et émet des muco-purulent, s’il fait de la fièvre, qu’il est assoiffé et a des ganglions, une dilution moyenne est nécessaire. Elle se situe entre 7 et 9 CH.

Si l’animal présente des symptômes comportementaux lorsqu’il y a apparition de maladies anciennes. Une dilution haute est recommandée et se situe entre 9 et 90 CH.

Importance de la description exacte des symptômes

Beaucoup ont tendance à faire de l’anthropomorphisme lorsque leur animal est souffrant. C'est-à-dire qu’ils calquent la réaction de leur animal sur celle des humains. Mais cela conduit souvent à un mauvais diagnostic par la suite qui pourrait altérer la guérison de la bête. Il est donc important d’être objectif est pour cela il faut bien prendre en considération la démarche suivante.

Il faut tout d’abord bien observer l’état, les moments, les lieux et la durée des diverses activités habituelles de l’animal au quotidien, notamment lorsqu’il s’alimente, qu’il dort, qu’il fait ses besoins, et aussi le climat qui lui convient le mieux.

Il faudra ensuite déterminer ses particularités qui le diffèrent des autres animaux de son espèce, au niveau comportemental, ses préférences, sa « personnalité ».
Articles Régionaux
- Homéopathie vétérinaire Ain
- Homéopathie vétérinaire Aisne
- Homéopathie vétérinaire Allier
- Homéopathie vétérinaire Alpes-de-Haute-Provence
- Homéopathie vétérinaire Alpes-Maritimes
- Homéopathie vétérinaire Ardèche
- Homéopathie vétérinaire Ardennes
- Homéopathie vétérinaire Ariège
- Homéopathie vétérinaire Aube
- Homéopathie vétérinaire Aude
- Homéopathie vétérinaire Aveyron
- Homéopathie vétérinaire Bas-Rhin
- Homéopathie vétérinaire Bouches-du-Rhône
- Homéopathie vétérinaire Calvados
- Homéopathie vétérinaire Cantal
- Homéopathie vétérinaire Charente
- Homéopathie vétérinaire Charente-Maritime
- Homéopathie vétérinaire Cher
- Homéopathie vétérinaire Corrèze
- Homéopathie vétérinaire Corse-du-Sud
- Homéopathie vétérinaire Côte-d'Or
- Homéopathie vétérinaire Côtes-d'Armor
- Homéopathie vétérinaire Creuse
- Homéopathie vétérinaire Deux-Sèvres
- Homéopathie vétérinaire Dordogne
- Homéopathie vétérinaire Doubs
- Homéopathie vétérinaire Drôme
- Homéopathie vétérinaire Essone
- Homéopathie vétérinaire Eure
- Homéopathie vétérinaire Eure-et-Loir
- Homéopathie vétérinaire Finistère
- Homéopathie vétérinaire Gard
- Homéopathie vétérinaire Gers
- Homéopathie vétérinaire Gironde
- Homéopathie vétérinaire Haute-Corse
- Homéopathie vétérinaire Haute-Garonne
- Homéopathie vétérinaire Haute-Loire
- Homéopathie vétérinaire Haute-Marne
- Homéopathie vétérinaire Hautes-Alpes
- Homéopathie vétérinaire Haute-Saône
- Homéopathie vétérinaire Haute-Savoie
- Homéopathie vétérinaire Hautes-Pyrénées
- Homéopathie vétérinaire Haute-Vienne
- Homéopathie vétérinaire Haut-Rhin
- Homéopathie vétérinaire Hauts-de-Seine
- Homéopathie vétérinaire Hérault
- Homéopathie vétérinaire Ille-et-Vilaine
- Homéopathie vétérinaire Indre
- Homéopathie vétérinaire Indre-et-Loire
- Homéopathie vétérinaire Isère
- Homéopathie vétérinaire Jura
- Homéopathie vétérinaire Landes
- Homéopathie vétérinaire Loire
- Homéopathie vétérinaire Loire-Atlantique
- Homéopathie vétérinaire Loiret
- Homéopathie vétérinaire Loir-et-Cher
- Homéopathie vétérinaire Lot
- Homéopathie vétérinaire Lot-et-Garonne
- Homéopathie vétérinaire Lozère
- Homéopathie vétérinaire Maine-et-Loire
- Homéopathie vétérinaire Manche
- Homéopathie vétérinaire Marne
- Homéopathie vétérinaire Mayenne
- Homéopathie vétérinaire Meurthe-et-Moselle
- Homéopathie vétérinaire Meuse
- Homéopathie vétérinaire Morbihan
- Homéopathie vétérinaire Moselle
- Homéopathie vétérinaire Nièvre
- Homéopathie vétérinaire Nord
- Homéopathie vétérinaire Oise
- Homéopathie vétérinaire Orne
- Homéopathie vétérinaire Paris
- Homéopathie vétérinaire Pas-de-Calais
- Homéopathie vétérinaire Puy-de-Dôme
- Homéopathie vétérinaire Pyrénées-Atlantiques
- Homéopathie vétérinaire Pyrénées-Orientales
- Homéopathie vétérinaire Rhône
- Homéopathie vétérinaire Saône-et-Loire
- Homéopathie vétérinaire Sarthe
- Homéopathie vétérinaire Savoie
- Homéopathie vétérinaire Seine-et-Marne
- Homéopathie vétérinaire Seine-Maritime
- Homéopathie vétérinaire Seine-Saint-Denis
- Homéopathie vétérinaire Somme
- Homéopathie vétérinaire Tarn
- Homéopathie vétérinaire Tarn-et-Garonne
- Homéopathie vétérinaire Territoire de Belfort
- Homéopathie vétérinaire Val-de-Marne
- Homéopathie vétérinaire Val-d'Oise
- Homéopathie vétérinaire Var
- Homéopathie vétérinaire Vaucluse
- Homéopathie vétérinaire Vendée
- Homéopathie vétérinaire Vienne
- Homéopathie vétérinaire Vosges
- Homéopathie vétérinaire Yonne
- Homéopathie vétérinaire Yvelines