Fullcoaching: formule "baccalauréat" Pyrénées-Orientales

La fin du trimestre approchant il est temps de se mettre à jour afin de ne pas prendre du retard dans cette course contre le temps qu'est la préparation du baccalauréat

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Groupement Vall Del Feu

Chez M. Rouanet Max
Ayguatebia Talau, Pyrénées-Orientales
Ass Gpt Local Employeurs Gymnastique Po

Maison Des Sports (rue Rene Duguay Trouin)
Perpignan, Pyrénées-Orientales
Ascom

Imm Baudelaire (18 Bd John Fitzgerald Kennedy)
Perpignan, Pyrénées-Orientales
Groupement D Employeurs Las Gourgues

Chez M. Vila Joseph (chemin Des Gourgues)
Palau Del Vidre, Pyrénées-Orientales
Gpt D Employeurs Delclos Joel
04 68 22 60 40
Lieu Dit Le Mas Blanc
Alenya, Pyrénées-Orientales
Gpt D Employeurs Agritech

Cz M Colome Patrick (mas Sainte Barbe)
Elne, Pyrénées-Orientales
Grpt Employeurs Chabanol Freres
04 68 59 11 90
Chez Chabanol Dominique (route De Lesquerde)
Maury, Pyrénées-Orientales
Groupement D Employeurs Les Amandiers

Chez M. Drilles Marcel (15 Rue D Espira)
Baixas, Pyrénées-Orientales
Grpt Employeur Du Mas De L Eule

Mas De L Eule
Le Soler, Pyrénées-Orientales
Gpt Employeurs Soler Toulouges Tennis

Maison Des Sports (rue Rene Duguay Trouin)
Perpignan, Pyrénées-Orientales

La fin du premier trimestre sonne l’importance de se préparer aux examens. Le fullcoaching a mis en place depuis cette année sa formule « baccalauréat ». Un stage de fullcoaching se veut complet :
- Cours de méthodologie – 2heures
- Epreuve de dissertation/commentaire composé/écriture d’invention – 4 heures
- Travail sur l’oral – 2 heures
Le fullcoaching rappelle qu’il est judicieux de ne pas attendre le dernier moment pour rattraper ses lacunes !

Article écrit par David Jarousseau, directeur de la société Fullcoaching

Voir Aussi
- La suppression des notes ou la parodie de l’évolution Pyrénées-Orientales
L’enseignement laïc et obligatoire, jour après jour, tente de modifier son image de « fabrique du crétin », selon le mot de l’universitaire Jean-Paul Brighelli.