Fullcoaching: formule "baccalauréat" Bouches-du-Rhône

La fin du trimestre approchant il est temps de se mettre à jour afin de ne pas prendre du retard dans cette course contre le temps qu'est la préparation du baccalauréat

Entreprises Locales

(Les données locales ci-après sont fournises par toutlocal.fr.)

Lycée Professionnel Leau
04-91-16-37-10
63 bd Leau
Marseille, Bouches-du-Rhône
Paal Les Professionnels de la Fenêtre Installateur qualifié
04-91-42-42-00
140 Bd Libération
Marseille, Bouches-du-Rhône
Bouchet Jean-Philippe Coaching Sportif
06-87-54-28-27
395 av Verte Campagne
Aix en Provence, Bouches-du-Rhône
Institut Médico Professionnel
04-90-96-77-02
34 boulevard Emile Zola
Arles, Bouches-du-Rhône
Direction Départementale du Travail de l'Emploi et Formation Professionnelle (DDTEFP)
04-90-93-30-95
Espace Chiavary 12 boulevard Emile Zola
Arles, Bouches-du-Rhône
Cabinet Pascal Laugel
(068) 892-9148
Bureaux de l'Arche
aix en provence, Bouches-du-Rhône
Body Steel Piercing Professionnel
04-91-92-84-04
11 Rue Bussy l'Indien
Marseille, Bouches-du-Rhône
Professionnels Services
04-91-08-74-12
29 rue du rouet
Marseille, Bouches-du-Rhône
Lycée Professionnel Perdiguier
04-90-96-80-50
chem Moines
Arles, Bouches-du-Rhône
Lycée Professionnel Charles Privat
04-90-49-60-44
10 rue Lucien Guintoli
Arles, Bouches-du-Rhône

La fin du premier trimestre sonne l’importance de se préparer aux examens. Le fullcoaching a mis en place depuis cette année sa formule « baccalauréat ». Un stage de fullcoaching se veut complet :
- Cours de méthodologie – 2heures
- Epreuve de dissertation/commentaire composé/écriture d’invention – 4 heures
- Travail sur l’oral – 2 heures
Le fullcoaching rappelle qu’il est judicieux de ne pas attendre le dernier moment pour rattraper ses lacunes !

Article écrit par David Jarousseau, directeur de la société Fullcoaching

Voir Aussi
- La suppression des notes ou la parodie de l’évolution Bouches-du-Rhône
L’enseignement laïc et obligatoire, jour après jour, tente de modifier son image de « fabrique du crétin », selon le mot de l’universitaire Jean-Paul Brighelli.