Bouteur

La tâche de choisir un bouteur pour votre compagnie doit prendre en compte plusieurs éléments.


1. Qu’est-ce qu’un Bouteur ?

En général, un bouteur est un véhicule monté sur un tracteur à chenilles avec une grande plaque de métal rattachée à l’avant. La plaque communément appelée une lame sert à soupeser des couches de sol, couper des souches d’arbres ou déplacer des obstacles.

Le fabricant de bouteurs le mieux connu est Caterpillar, mais au fil des années, alors que les ingénieurs nécessitaient de l’équipement pour réaliser des opérations de déblai à grande échelle, d’autres compagnies telles que Komatsu, Fiat Allis, John Deere, International Harvester et Case, pour n’en nommer que quelques-unes, ont développé et fabriqué leurs propres versions de machines à chenilles pour le déblaiement. Au fil du temps, les bouteurs sont devenus de plus en plus gros, puissants, et sophistiqués. Les domaines ou les améliorations sont les plus significatives incluent des motrices plus puissantes, des transmissions plus fiables, des chenilles de plus grande qualité, des cabines surélevées et couvertes, et des mécanismes hydrauliques offrant une plus grande maniabilité et un meilleur contrôle de la lame. Tous ces développements ont rendu les bouteurs indispensables à la construction commerciale et militaire.

2. Puissance et Poids des Bouteurs

Les facteurs les plus importants à considérer quant-à l’achat d’un bouteur commercial sont le poids et l’équilibre. Bien entendu, un poids et une puissance plus élevés sont nécessaires afin de pousser les poids plus lourds dans des réalisations avec un dénivelé important. Le poids de la lame à l’avant du bouteur devra être contrebalancé soit par un poids ou un accessoire tel qu’un levier ou un dispositif de ripage, surtout lorsqu’il sera utilisé pour des taches de finition.

Une des premières conditions à l’achat de votre bouteur sera de sélectionner la puissance requise en fonction des taches auquel vous le destiné. Dans le cas de travaux avec un dénivelé important la puissance motrice est primordiale. Par contre, pour des travaux de finition la puissance motrice aura son importance pour la manœuvrabilité de l’engin mais le rapport poids/puissance sera aussi à considérer avec attention. Dans le cas où vous auriez trop de puissance par rapport au poids de l’engin, la chenille oscillera sans traction. Cela réduira la productivité ainsi que la durée de vie du train de roulement. D’un autre côté, si la puissance motrice du véhicule n’est pas suffisante pour le poids du bouteur et de ses accessoires, votre véhicule aura de la difficulté à atteindre les normes de productivité nécessaires.

3. Transmissions du Bouteur

La transmission du bouteur constitue une autre spécification importante. Il est plus fréquent avec les gros bouteurs commerciaux d’avoir une transmission par boutons poussoirs plutôt que par leviers. L’opération est ainsi facilitée et procure moins de fatigue à son opérateur. Les bouteurs avec une transmission à double embrayage ont trois vitesses de marche avant et trois vitesses de marche arrière. Utiliser la troisième vitesse pendant de longues durées peut s’avérer nuisible pour le train de roulement du bouteur.

Les transmissions hydrostatiques offrent aux plus petits bouteurs davantage de manœuvrabilité et de vitesses variables. Cependant, les transmissions hydrostatiques ont plus de probabilité de contamination, les rendant indésirables pour des bouteurs plus lourds. Les transmissions avec diviseur à couple sont plus couteuses et requièrent un espace supplémentaire par rapport aux transmissions avec convertisseur à couple, bien qu’elles soient plus communes sur les bouteurs plus gros et plus lourds.

Conduire un bouteur est un autre élément à prendre en considération. Les systèmes de direction à embrayage à frein permettent au bouteur de pivoter lorsqu’une des chenilles est barrée et que celle de l’autre côté est oscillée. Les systèmes de direction différentiels sont plus chers, mais ils fournissent des virages puissants et une rotation opposée, permettant des virages dans des espaces plus étroits.

4. Efficacité Énergétique

Tous les éléments aboutissant au prix final du bouteur sont à prendre en considération comme par exemple la consommation en essence. Dans le cas d’un gros bouteur commercial, le Fiat Allis 31 consommera environ 76 litres de diesel par heure. La vitesse réelle du bouteur est de l’ordre de 3 km par heure, la consommation sera de 38 litres par kilomètre. En faisant travailler l’engin 8 heures par jour, la consommation en carburant sera proche des 600 litres. Si le réservoir contient 380 litres vous aurez à faire face à un problème de logistique de l’approvisionnement en carburant. En sélectionnant votre bouteur, il vous faudra déterminer et planifier le nombre de taches que vous souhaitez qu’il réalise. Ensuite, vous déterminerez la consommation en essence journalière et le coût lié à l’utilisation de l’engin. Il faudra aussi tenir compte de la logistique d’acheminement et d’entreposage de l’essence sur les lieux.

5. Lames de Bouteur

Sur le bouteur, la lame est positionnée à l’avant, sa fonction est de pousser les objets, manipuler les obstacles durs, et, dans certains cas, transporter le sable, les déchets ou les débris. Il y a trois types habituels de lames de bouteur.

La lame S, droite, constituée d’une plaque de métal relativement courte à surface plate, sans ailes sur le côté est généralement utilisée pour le nivellement délicat. La lame U ou lame universelle est plus large que la lame S. Elle a une surface très courbée et des grandes ailes sur les côtés. Ainsi, la lame U peut transporter des matériaux qui ont été passés au bouteur. Le troisième type de lame combine les caractéristiques des deux premières. Une lame SU est plus courte que la lame U, mais plus grande que la lame S. Elle a des courbes et a des ailes plus petites que celles de la lame U de chaque côté. Ce type de lame est plus souvent vu sur des bouteurs qui pousseront des gros tas de terre ou de roches, comme par exemple dans une fosse ou une carrière de sable. Le choix de la lame que vous désirez installer sur votre bouteur sera en grande partie déterminé par le type d’entreprise commerciale dans laquelle vous utiliserez le bouteur.

6. Accessoires de Bouteurs Commerciaux

Les fabricants de bouteur offrent une série d’accessoires pour adapter le bouteur aux entreprises utilisatrices. Les accessoires qu’on retrouve le plus fréquemment à l’arrière d’un bouteur sont un dispositif de ripage, ou un levier. Les bouteurs utilisés pour la coupe d’arbres viennent souvent avec des grappins à l’arrière.

Les dispositifs de ripage sont le plus souvent trouvés sur les gros bouteurs, tel que le type utilisé dans les carrières ou les exploitations minières. Ensuite, le dispositif de ripage sert à briser la roche de surface en petits morceaux qui seront plus faciles à manier et à utiliser pour le nivellement avec la lame à l’avant du bouteur. Il y a plusieurs types de dispositifs de ripage tels que le dispositif de ripage à soc unique, ou à plusieurs socs. Le choix du type de dispositif de ripage à installer sera dicté par le type d’entreprise à laquelle le bouteur se destine.

Un autre accessoire à considérer pour votre bouteur est un auvent. L’auvent est attaché en haut du bouteur et constitue une structure de protection afin d’éviter les blessures dans le cas d’un renversement ou dans le cas où quelque chose tomberait sur le bouteur. Pour déterminer l’ajout ou non d’un auvent à votre bouteur, pensez au surcoût de l’auvent par rapport à la blessure de l’opérateur.. Les auvents et les ceintures de sécurité ont déjà sauvé plus d’une vie.

7. Fabricants de Bouteur Commerciaux

Pour choisir un bouteur pour votre entreprise, il vous faudra passer en revue les différents fabricants et déterminer celui qui vous offrira la meilleure qualité, le plus de polyvalence, et, bien sûr, au meilleur tarif. La première marque qui vient à l’esprit lorsqu’on pense aux bouteurs commerciaux est Caterpillar. Ceux-ci possèdent une longue histoire, une large gamme de bouteur. Ils ont une bonne réputation de durabilité, de puissance et de qualité.

Mais ils ne sont pas les seuls fabricants, les compétiteurs ont dû fournir un équipement soit un peu moins cher soit ou un modèle un peu plus puissant à celui comparable de Caterpillar. Parmi les fabricants basés aux États-Unis, Fiat Allis est en train de disparaître du marché, mais John Deere est un autre nom fiable lorsqu’il s’agit d’équipement lourd. Allis Chalmers ont une bonne réputation et une bonne histoire avec leurs bouteurs. Il y a également Case et International Harvester.

Komatsu, un fabricant japonais est en passe de devenir une entreprise très importante sur la scène internationale. Komatsu est comparable à Caterpillar en termes de puissance et de qualité, et a des prix très compétitifs. Komatsu possède un grand éventail de choix de bouteurs. Ils fabriquent le plus gros bouteur au monde, muni d’un moteur produisant au-delà de 1000cc. Ils font également de plus petits bouteurs avec des chenilles de caoutchouc qui sont parfaites pour l’aménagement paysager, même sur des petits terrains. Les chenilles de caoutchouc permettent aux bouteurs de fonctionner sur des surfaces pavées, sans le détruire. Les rayures ne sont pas aussi durables, et elles ne fournissent pas autant de traction que les chenilles typiques. Mais elles sont plus polyvalentes, et leur capacité de fonctionner sur des surfaces pavées les rend attrayantes pour les entreprises commerciales.

8. Chenilles de Bouteurs

Les chenilles sur un bouteur sont très pratiques. Elles répartissent le poids du véhicule afin que le bouteur puisse aller dans des endroits où les tracteurs à roues ne peuvent pas aller. Les chenilles fournissent une excellente traction ainsi qu’une mobilité en terrain difficile. L’utilisation de chenilles plus larges aide le bouteur à tracer sa route sur une étendue plus large, ce qui diminue la pression du sol. Cela permet au bouteur moins d’enfoncement dans un sol plus mou. Le concept d’une chenille est fait pour à la fois fournir une traction et permettre au bouteur d’utiliser son propre poids afin de passer par-dessus des obstacles au sol.

Pour les bouteurs de tailles plus petites, il est possible d’avoir des chenilles en caoutchouc plutôt que les chenilles de fer qui constituent la norme sur la plupart des bouteurs plus gros. Les premières sont faites de cordes d’acier intégrées et d’un centre de métal avec des composantes de caoutchouc. Pour prévenir les chenilles de caoutchouc de glisser hors du train de roulement, elles sont stabilisées par le centre intérieur de fer qui se rattache au pignon. Une des raisons majeures de considérer des chenilles de caoutchouc sur des bouteurs commerciaux plus petits est qu’elles peuvent fonctionner sur des surfaces pavées et traverser les allées de garage et les trottoirs sans détruire le pavé. Cela est très souhaitable pour ces bouteurs qui sont utilisés dans des projets d’aménagement paysager. En plus, lors du fonctionnement du bouteur, les chenilles en caoutchouc génèrent peu de vibration et émettent moins de bruit que les chenilles classiques. Enfin, le conducteur travaille dans des conditions moins fatigantes ce qui lui permet d’être plus attentif à la sécurité.

9. Confort de l’Opérateur

Il y a d’autres facteurs de moindre importance pouvant jouer un rôle dans la décision que vous prenez concernant l’acquisition d’un bouteur commercial. Il y a des options tenant compte du confort de l’opérateur. Le bouteur peut être équipé d’une cabine fermée permettant l’air climatisé. Les systèmes de surveillance pour les contrôles et mécanismes sont disponibles. Un régulateur de moteur peut aider la gestion de la circulation de l’air et de l’essence au moteur, fournissant le maximum d’efficacité du véhicule.

Des champs de vision allant du siège de l’opérateur jusqu’aux régions de travail avant et arrière sont un élément à considérer lorsqu’il s’agit de choisir un bouteur. Des détails de design tels qu’un capot fuselé, un réservoir d’essence qui est entaillé et un dispositif de ripage à soc unique peuvent tous contribuer à améliorer le champ visuel de l’opérateur dans son travail. L’emplacement en cabine des contrôles au niveau du tableau de bord peuvent jouer une différence pour l’opérateur. S’ils sont convenablement positionnés, un opérateur devrait être en mesure de contrôler le bouteur à l’aide d’une main. En conclusion, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte lors de l’acquisition d’un bouteur à usage commercial.
Articles Régionaux
- Bouteur Ain
- Bouteur Aisne
- Bouteur Allier
- Bouteur Alpes-de-Haute-Provence
- Bouteur Alpes-Maritimes
- Bouteur Ardèche
- Bouteur Ardennes
- Bouteur Ariège
- Bouteur Aube
- Bouteur Aude
- Bouteur Aveyron
- Bouteur Bas-Rhin
- Bouteur Bouches-du-Rhône
- Bouteur Calvados
- Bouteur Cantal
- Bouteur Charente
- Bouteur Charente-Maritime
- Bouteur Cher
- Bouteur Corrèze
- Bouteur Corse-du-Sud
- Bouteur Côte-d'Or
- Bouteur Côtes-d'Armor
- Bouteur Creuse
- Bouteur Deux-Sèvres
- Bouteur Dordogne
- Bouteur Doubs
- Bouteur Drôme
- Bouteur Essone
- Bouteur Eure
- Bouteur Eure-et-Loir
- Bouteur Finistère
- Bouteur Gard
- Bouteur Gers
- Bouteur Gironde
- Bouteur Haute-Corse
- Bouteur Haute-Garonne
- Bouteur Haute-Loire
- Bouteur Haute-Marne
- Bouteur Hautes-Alpes
- Bouteur Haute-Saône
- Bouteur Haute-Savoie
- Bouteur Hautes-Pyrénées
- Bouteur Haute-Vienne
- Bouteur Haut-Rhin
- Bouteur Hauts-de-Seine
- Bouteur Hérault
- Bouteur Ille-et-Vilaine
- Bouteur Indre
- Bouteur Indre-et-Loire
- Bouteur Isère
- Bouteur Jura
- Bouteur Landes
- Bouteur Loire
- Bouteur Loire-Atlantique
- Bouteur Loiret
- Bouteur Loir-et-Cher
- Bouteur Lot
- Bouteur Lot-et-Garonne
- Bouteur Lozère
- Bouteur Maine-et-Loire
- Bouteur Manche
- Bouteur Marne
- Bouteur Mayenne
- Bouteur Meurthe-et-Moselle
- Bouteur Meuse
- Bouteur Morbihan
- Bouteur Moselle
- Bouteur Nièvre
- Bouteur Nord
- Bouteur Oise
- Bouteur Orne
- Bouteur Paris
- Bouteur Pas-de-Calais
- Bouteur Puy-de-Dôme
- Bouteur Pyrénées-Atlantiques
- Bouteur Pyrénées-Orientales
- Bouteur Rhône
- Bouteur Saône-et-Loire
- Bouteur Sarthe
- Bouteur Savoie
- Bouteur Seine-et-Marne
- Bouteur Seine-Maritime
- Bouteur Seine-Saint-Denis
- Bouteur Somme
- Bouteur Tarn
- Bouteur Tarn-et-Garonne
- Bouteur Territoire de Belfort
- Bouteur Val-de-Marne
- Bouteur Val-d'Oise
- Bouteur Var
- Bouteur Vaucluse
- Bouteur Vendée
- Bouteur Vienne
- Bouteur Vosges
- Bouteur Yonne
- Bouteur Yvelines
Voir Aussi
- Peintre en bâtiment
Faire ou refaire les peintures chez soi, est une chose que de nombreuses personnes souhaitent faire, afin d’économiser de l’argent mais l’ampleur de la tâche peut parfois en intimider certains. Les entreprises de peinture, peuvent faire faire ce travail pour vous. Vous choisissez ce que vous désirez comme décoration, comme couleurs, et l’entreprise se charge de réaliser le travail.
- Remplacer des placards
- Routeurs CNC
- Comment bien choisir son prestataire de services et/ou son fournisseur de produits ?
- Pour refaire une toiture, quelle démarche adopter ?
- Piscine
- Isolant à base de fibres textiles recyclées
- Toiture composite
- Démolir une cuisine
- Peindre les plinthes d’une porte ou d’une fenêtre