Asperseurs

Il existe différents types d’asperseurs utilisés à des fins diverses et variées. Un système automatique d’extinction d’incendie sert à protéger une maison ou un commerce en cas d’incendie.


1. Vue d’ensemble

Il existe différents types d’asperseurs utilisés à des fins diverses et variées. Un système automatique d’extinction d’incendie sert à protéger une maison ou un commerce en cas d’incendie. Les systèmes d’arrosage automatique peuvent quant à eux permettre d’irriguer une culture de légumes, de fleurs ou de fruits. De nos jours, les systèmes d’irrigation sont conçus de façon à réduire la consommation en eau. Tous ces systèmes ont un point commun : ils permettent d’amener l’eau là où elle est nécessaire. Au fil des ans, le contrôle de ces systèmes est devenus de plus en plus sophistiqué et à la pointe de la technologie. Leur mise en marche, le volume et la température de l’eau sont souvent contrôlés par ordinateur et ce en permanence. Le système peut être installé de façon permanente ou temporaire. Les possibilités offertes par les asperseurs sont multiples et varient en fonction des besoins de l’utilisateur.

Un système peut être conçu pour répondre aux exigences de certaines circonstances. Faites une recherche sur Internet et vous vous rendrez compte du large choix disponible et pourrez déterminer celui qui est le plus adapté à vos besoins. Certains systèmes d’arrosage peuvent être automatisés grâce à une minuterie, ce qui leurs permet d’être mis en fonction sans intervention humaine. Ils permettent en outre de maintenir des horaires précis pour optimiser la croissance d’une récolte, par exemple. Une irrigation bien minutée peut contribuer à de meilleures récoltes et donc augmenter leur valeur marchande.

Certains asperseurs sont capables de repérer et de neutraliser des fuites de gaz ou de produits chimiques. Ceci est particulièrement utile dans certaines usines chimiques qui nécessitent une protection maximum en cas d’accident. Il existe également des systèmes de douches qui permettent parfois de sauver les vies de certains ouvriers dans le cas où ceux-ci sont exposés à des produits toxiques et dangereux.

2. Les systèmes d’extinction automatiques

Ces extincteurs sont courants dans les bâtiments publics. Ils sont maintenant obligatoires dans les nouvelles constructions. La nécessité de ces extincteurs est évidente : ils peuvent sauver des vies et rendre le bâtiment plus sûr en cas d’incendie. La maîtrise rapide d’un incendie est la meilleure façon d’éviter qu’il se propage. Un système d’extinction automatique peut permettre de donner aux occupants le temps d’évacuer. Il peut également permettre aux pompiers de maîtriser l’incendie plus facilement. Ce gain de temps est crucial lorsqu’il s’agit de lutter contre un incendie.

L’installation d’un système d’extinction automatique peut non seulement permettre de sauver un bâtiment, mais elle montre en outre un désir de protéger les occupants du bâtiment, ce qui peut jouer en la faveur des propriétaires auprès des compagnies d’assurance. A l’inverse, l’absence de système pourrait tout autant jouer en leur défaveur. De nos jours, les propriétaires d’immeubles peuvent ou non faire ce choix. La fonction première d’un extincteur automatique est de permettre aux occupants d’échapper à l’incendie. La deuxième est de contenir l’incendie de façon à permettre aux secours d’intervenir à temps. En cas d’incendie, les dégâts sont généralement réduits par cinq lorsque le bâtiment est équipé d’un système d’extinction automatique.

Les systèmes d’extinction automatiques font partie des mesures préventives qui devraient être prises dans tous les bâtiments commerciaux, ou même dans les logements individuels. On peut également prendre des précautions supplémentaires en utilisant un ameublement ou des matériaux traités de façon à retarder la propagation d’un incendie. Le système d’extinction n’en sera que plus efficace. En utilisant des matériaux moins inflammables, on réduit les sources d’alimentation de l’incendie.

3. Les extincteurs automatiques à eau

Il existe deux types d’extincteurs automatiques. Les extincteurs automatiques à eau se présentent sous la forme d’un système de canalisations installé dans les plafonds et contenant en permanence de l’eau sous pression. Pour le deuxième type de système, soit les extincteurs automatiques « secs », les canalisations ne se remplissent d’eau que « sur commande », et ne contiennent donc pas d’eau sous pression. Les deux systèmes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Les extincteurs automatiques à eau, ou gicleur d’incendie, sont utilisés depuis de nombreuses années. Les canalisations qui relient les têtes de gicleurs sont remplies d’eau en permanence. Si le système détecte un incendie, l’eau est disponible instantanément, permettant une réaction immédiate.

Un tel système peut poser deux types de problèmes potentiels : des fuites peuvent apparaître dans le système de canalisations, et l’eau stagnante dans les tuyauteries peut entraîner l’apparition de particules corrosives qui elles-mêmes peuvent provoquer des fuites.

Pour éviter de tels problèmes, le système doit être régulièrement entretenu et vidangé.
Les risques de gel peuvent également être problématiques avec un système d’extinction automatique à eau. Si le bâtiment n’est pas chauffé et s’il est situé dans une zone particulièrement froide, les canalisations peuvent facilement geler et exploser. Il faut alors vidanger le système jusqu’à ce que tout risque de gel soit écarté.

Les logements particuliers équipés de détecteurs de fumée et d’extincteurs automatiques subissent moins de dégâts en cas d’incendie. Les détecteurs préviennent les résidents du danger et les extincteurs permettent de contenir l’incendie jusqu’à l’arrivée des secours. Cependant, certaines maisons ne sont pas conçues de façon à permettre l’installation d’un système d’extincteurs automatique, et pour beaucoup de propriétaires, une telle installation est souvent trop coûteuse. Les systèmes fonctionnent bien, mais il s’agit surtout de les rendre plus abordables pour les particuliers. Lorsque tous les foyers seront équipés d’extincteurs automatiques, les incendies feront beaucoup moins de dégâts et de victimes. C’est un objectif qui vaut la peine d’être atteint.

4. Les extincteurs automatiques « secs »

Le deuxième type de système d’extinction automatique consiste en un réseau de canalisations dans lesquelles l’eau ne circule qu’en cas de besoin, c’est-à-dire lorsqu’un incendie est détecté. Ces systèmes plus récents éliminent les risques de fuites et d’eau stagnante. Ils sont d’autre part plus faciles d’entretien puisqu’ils n’ont pas besoin d’être vidangés régulièrement. Lorsqu’un incendie est détecté, les gicleurs se mettent sous pression, activent les pompes et amènent l’eau là où l’incendie a été détecté.

Puisque les canalisations ne sont pas constamment remplies d’eau, les problèmes liés aux extincteurs automatiques à eau ne se posent plus. Le risque de corrosion, d’apparition de dépôts calcaires et de particules est bien moindre. Il est cependant recommandé de tester régulièrement le système pour s’assurer que l’eau circule correctement dans les canalisations et que le système est opérationnel et ne présente aucune défaillance.

Un système d’extinction automatique « sec » est particulièrement adapté aux climats froids en raison des risques de gel liés aux systèmes à eau. Sans eau dans les canalisations, il y a peu de chance que les canalisations gèlent et explosent.

5. La conception d’un système d’extinction

La conception d’un système d’extinction automatique pour un immeuble doit être confiée à un professionnel, étant donné qu’elle est soumise à un certain nombre de normes et de réglementations. La conception et le choix des matériaux du système dépendront de la taille et de la hauteur du bâtiment. Certains aspects techniques tels que le débit et la pression devront être calculés, et les composants choisis en fonction des résultats. Le système devrait être installé au moment de la construction de la structure du bâtiment, ce qui est généralement plus facile et moins coûteux. Le système devra être conçu en fonction des normes et règlementations en vigueur.

Les systèmes d’extinction automatiques sont soumis à des normes et des réglementations. La conception du système doit tenir compte du potentiel de risques du bâtiment dans lequel il est installé. La surface à couvrir et le potentiel d’incendie doivent également être pris en compte. Ils détermineront la quantité d’eau devant être utilisée au mètre cube en cas d’incendie.

La pression de l’eau doit également être minutieusement étudiée sans quoi le système risque de ne pas asperger une quantité d’eau suffisante pour contenir l’incendie. Une fois le système installé, la pression doit être surveillée et maintenue à un certain niveau. Il peut arriver qu’il y ait des erreurs de conception : le seul moyen de savoir si un système est correctement conçu et installé consiste à le tester.

6. La conception des systèmes d’irrigation

Les systèmes d’irrigation servent à alimenter certaines cultures en eau. Il existe différents types de systèmes d’irrigation : les tours centrales, les asperseurs, les canons à eau et les lignes d’irrigation en font partie. Le choix dépendra des besoins de l’utilisateur et des restrictions quant à l’utilisation de l’eau. La température peut également être un facteur décisif lorsqu’il s’agit de choisir un système d’irrigation. D’autre part, le type de terrain est important : une pelouse ou un jardin n’auront pas les mêmes besoins qu’une exploitation agricole. La taille de la pompe, des canalisations et la pression de l’eau sont essentiels au bon fonctionnement d’un système. Il faut donc utiliser les bons composants. Si la pompe est mal adaptée ou la pression de l’eau mal réglée, le système ne pourra pas fonctionner correctement.

Un autre système d’irrigation possible est celui de la micro-irrigation, ou goutte-à-goutte. Celui-ci permet de consommer moins d’eau, mais son installation est généralement plus coûteuse que celle des autres systèmes. L’avantage principal de la micro-irrigation est l’économie en eau. Grâce à une irrigation programmée, les récoltes sont généralement meilleures. Ce type d’irrigation permet une consommation précise d’eau à un moment lui aussi déterminé, ce qui assure de bonnes récoltes.

Durant ces dernières années, nous avons beaucoup appris sur l’irrigation planifiée et sur son impact positif sur les récoltes. Ces connaissances sont aujourd’hui prises en compte dans la conception des systèmes d’irrigation. Tout en consommant moins d’eau, il nous est maintenant possible de produire des récoltes plus rentables.

7. L’irrigation

L’irrigation consiste à apporter artificiellement de l’eau là où elle est nécessaire. Cette opération est utilisée pour toutes sortes de cultures et pas seulement pour alimenter en eau. L’irrigation par aspersion peut également être utilisée pour protéger certains arbres fruitiers ou certains légumes contre le gel. Elle peut également permettre de rendre fertiles des terrains qui bénéficient de peu de précipitations. Grâce à l’irrigation, certains végétaux peuvent être cultivés dans des zones particulièrement arides.

Toutes sortes de terrains peuvent nécessiter un système d’irrigation : les terrains de golf, les parcs, les terrains de football, les vergers ou les grandes exploitations agricoles. C’est le moyen le plus efficace d’apporter la quantité d’eau nécessaire au bon endroit et au bon moment. Un apport en eau adapté et programmé peut ainsi permettre aux cultures d’arriver à maturité.

Une des utilisations des asperseurs consiste à asperger certaines cultures pour les protéger du gel. L’eau aspergée se transforme en une fine couche de givre qui empêche le fruit de geler. L’eau givrée agit donc comme une sorte de bouclier. Cela peut paraître fou, mais ça marche !

8. Les systèmes d’irrigation

On peut distinguer plusieurs techniques d’irrigation, de l’aspersion à l’infiltration en passant par la micro-aspersion. La micro-irrigation, ou goutte-à-goutte, est utilisée dans les zones où l’eau est précieuse et doit être préservée à tout prix.

L’irrigation permet aux agriculteurs et aux personnes ayant des pelouses de bénéficier d’eau là où ils en ont besoin. Dans les zones à faibles précipitations, l’irrigation permet de maintenir une pelouse verdoyante et d’entretenir les cultures.

Sans irrigation, certaines zones géographiques ne pourraient tout simplement pas avoir de cultures et de vergers. Ceci mettrait en péril la production alimentaire. Ces systèmes ont permis à des terrains naturellement peu fertiles de produire des récoltes. L’irrigation profite à tout terrain situé dans une zone de faibles précipitations.

9. Les détecteurs d’extincteurs d’incendie

Les détecteurs d’extincteurs automatiques d’incendie permettent de déclencher les gicleurs. Ces détecteurs permettent aux valves de s’ouvrir et à l’eau de contenir l’incendie. Avec un système d’extinction automatique à eau, lorsqu’un incendie se déclare, les têtes de gicleur détectent la chaleur dégagée. L’eau est alors immédiatement relâchée et arrose la zone enflammée. Avec un système « sec », l’eau est d’abord pompée vers la tête de gicleur, puis relâchée. Ces détecteurs peuvent également être installés de façon à déclencher une alarme sonore, et même à transmettre directement un signal d’alerte à la caserne de pompiers.

Ces détecteurs peuvent être extrêmement sensibles à la fumée, à la chaleur, aux gaz dégagés par les flammes et au dioxyde de carbone. Il existe plusieurs choix de détecteurs. Ils fonctionnent tous plus ou moins de la même façon, mais certains sont extrêmement sensibles et peuvent donner l’alerte très tôt dans l’évolution d’un incendie.

Les systèmes d’extinction qui ne sont pas correctement entretenus peuvent poser de nombreux problèmes. L’accumulation de particules ou de dépôts à l’intérieur des canalisations peut finir par être particulièrement corrosive. Il est donc important de procéder régulièrement à un nettoyage et à une vidange des canalisations pour éliminer tout risque de fuite.

Les systèmes d’irrigation d’exploitation agricoles doivent quant à eux être nettoyés en fin de saison et tout signe de corrosion doit être traité. Il est également nécessaire d’entretenir régulièrement les embouts et les pompes. Les pompes devraient faire l’objet d’un contrôle technique annuel, sans quoi elles risquent de rouiller et des dépôts risquent de s’y installer. Une pompe mal entretenue peut coûter cher en consommation d’énergie et pomper une quantité d’eau insuffisante. Une arrivée d’eau plus faible demande donc plus de temps de fonctionnement et donc plus de consommation en électricité. L’irrigation est alors plus coûteuse. Des mesures préventives et un bon entretien permettent de prolonger la durée d’utilisation du système et de préserver sa rentabilité.
Articles Régionaux
- Asperseurs Ain
- Asperseurs Aisne
- Asperseurs Allier
- Asperseurs Alpes-de-Haute-Provence
- Asperseurs Alpes-Maritimes
- Asperseurs Ardèche
- Asperseurs Ardennes
- Asperseurs Ariège
- Asperseurs Aube
- Asperseurs Aude
- Asperseurs Aveyron
- Asperseurs Bas-Rhin
- Asperseurs Bouches-du-Rhône
- Asperseurs Calvados
- Asperseurs Cantal
- Asperseurs Charente
- Asperseurs Charente-Maritime
- Asperseurs Cher
- Asperseurs Corrèze
- Asperseurs Corse-du-Sud
- Asperseurs Côte-d'Or
- Asperseurs Côtes-d'Armor
- Asperseurs Creuse
- Asperseurs Deux-Sèvres
- Asperseurs Dordogne
- Asperseurs Doubs
- Asperseurs Drôme
- Asperseurs Essone
- Asperseurs Eure
- Asperseurs Eure-et-Loir
- Asperseurs Finistère
- Asperseurs Gard
- Asperseurs Gers
- Asperseurs Gironde
- Asperseurs Haute-Corse
- Asperseurs Haute-Garonne
- Asperseurs Haute-Loire
- Asperseurs Haute-Marne
- Asperseurs Hautes-Alpes
- Asperseurs Haute-Saône
- Asperseurs Haute-Savoie
- Asperseurs Hautes-Pyrénées
- Asperseurs Haute-Vienne
- Asperseurs Haut-Rhin
- Asperseurs Hauts-de-Seine
- Asperseurs Hérault
- Asperseurs Ille-et-Vilaine
- Asperseurs Indre
- Asperseurs Indre-et-Loire
- Asperseurs Isère
- Asperseurs Jura
- Asperseurs Landes
- Asperseurs Loire
- Asperseurs Loire-Atlantique
- Asperseurs Loiret
- Asperseurs Loir-et-Cher
- Asperseurs Lot
- Asperseurs Lot-et-Garonne
- Asperseurs Lozère
- Asperseurs Maine-et-Loire
- Asperseurs Manche
- Asperseurs Marne
- Asperseurs Mayenne
- Asperseurs Meurthe-et-Moselle
- Asperseurs Meuse
- Asperseurs Morbihan
- Asperseurs Moselle
- Asperseurs Nièvre
- Asperseurs Nord
- Asperseurs Oise
- Asperseurs Orne
- Asperseurs Paris
- Asperseurs Pas-de-Calais
- Asperseurs Puy-de-Dôme
- Asperseurs Pyrénées-Atlantiques
- Asperseurs Pyrénées-Orientales
- Asperseurs Rhône
- Asperseurs Saône-et-Loire
- Asperseurs Sarthe
- Asperseurs Savoie
- Asperseurs Seine-et-Marne
- Asperseurs Seine-Maritime
- Asperseurs Seine-Saint-Denis
- Asperseurs Somme
- Asperseurs Tarn
- Asperseurs Tarn-et-Garonne
- Asperseurs Territoire de Belfort
- Asperseurs Val-de-Marne
- Asperseurs Val-d'Oise
- Asperseurs Var
- Asperseurs Vaucluse
- Asperseurs Vendée
- Asperseurs Vienne
- Asperseurs Vosges
- Asperseurs Yonne
- Asperseurs Yvelines
Voir Aussi
- Différents types de sols pour la maison
Le sol donne tout de suite le ton. Comment le choisir ? D’autant que chaque revêtement possède son style, son caractère et ses ... défauts. Nous listons pour vous leurs avantages et inconvénients.
- Génératrice
- Sécurité à domicile
- Les vérandas
- Broderie
- Détecteurs de fumée
- Sécuriser votre piscine
- Les écogestes au jardin
- Photographie
- Le jardin en carrés